Santé & sécurité

La Namibie contrairement à bien d’autres destinations en Afrique est un pays très sûr tant sur la question de la criminalité que de la sécurité en matière de santé. Néanmoins, certaines précautions élémentaires sont à prendre lorsque vous viendrez.

Santé

En dehors de la malaria qui est en hiver très limitée, des coups de soleil, de l’assèchement de la peau et les lèvres gercées, il y a peu de choses à signaler. Croiser un mauvais serpents, scorpions ou araignées venimeuses est très peu probable. Peut être quelques indigestions parce que vous aurez trop goûté l’excellente cuisine namibienne… En bref: vous êtes en sécurité !

Les vaccins 

Pas de vaccin obligatoire mais les recommandations actuelles sont :

  • La fièvre jaune n’est pas nécessaire. (risque absent) – Elle devient obligatoire si vous avez effectué auparavant un séjour dans un pays situé dans la zone d’endémie comme la Zambie ou l’Angola.
  • L’Hépatite A vous est conseillé systématiquement. (risque faible)
  • Hépatite B, Rage et typhoïde vous sont suggérés en cas de séjour long. (risque faible)

En complément, nous vous conseillons fortement d’être à jour des vaccinations classiques : diphtérie, tétanos, poliomyélite, tuberculose. Pour les enfants, cela inclut Rubéole, Oreillons et Rougeole.

Paludisme :

Le paludisme (ou malaria) est un parasite. Il est potentiellement mortel s’il n’est pas traité. Il est transmis par un moustique particulier appelé anophèle. Tous les moustiques ne sont pas porteurs de ce parasite, ils sont actifs essentiellement du coucher de soleil au petit matin.

La Namibie est une destination avec un faible risque de contracter la Malaria sur une majeure partie du pays. Néanmoins, nous vous recommandons de consulter un médecin avant de prendre une décision concernant les précautions à prendre. Le risque est présent mais relatif en fonction de votre temps sur place dans les zones infectées et en fonction de la saison choisie.

La transmission est présente tout au long de l’année le long de la frontière nord avec l’Angola, ainsi que sur les régions Kavango et Caprivi. Elle est saisonnière de novembre à juin en saison des pluies dans les régions d’Ohangwena, Omaheke, Omusati, Oshana, Oshikoto et Otjozondjupa. Il est admis que de mai à début septembre, en hiver austral, les risques sont particulièrement limités en raison de la sécheresse et du froid. Elle est absente sur les deux tiers sud du pays. (Voir carte)

Un anti paludéen est conseillé du type Malorone, doxycycline et méfloquine (Lariam). Un répulsif insecte en complément peut être appliqué sur toute zone de peau exposée, et éventuellement sur les vêtements. Les marques locales telles que ¨Peaceful Sleep¨ et ¨Bug Off¨sont très efficaces et peuvent être trouvées dans les stations essence. Des moustiquaires équipent les tentes et la très large majorité des chambres des lodges. N’hesitez pas à porter des vêtements long couvrant avec une attention particulière pour les pieds et chevilles.

Source : Atlas de Namibie

Sida

La Namibie est l’un des quatre pays les plus touchés au monde par l’épidémie de sida : les précautions d’usage s’imposent. Le risque d’infection par le VIH est relativement élevé à partir de transfusions sanguines. En cas d’urgence, mieux vaut s’adresser à une clinique réputée pour minimiser les risques.

Allergies

En cas d’allergie, veillez à prendre le nécessaire avec vous et à nous prévenir.

Dentiste et médecin :

Nous vous recommandons d’effectuer une visite de contrôle avant votre départ. Si vous avez un traitement, vérifiez de l’avoir avec vous dans l’avion, ou au moins la dénomination commune internationale du médicament si vous deviez l’acheter sur place. Un bagage peut toujours être égaré.

La nourriture :

Une majeure partie de la nourriture est importée d’Afrique du Sud. Ils suivent les même normes sanitaires qu’en Europe.  Vous pourrez manger chaque jour des fruits et des légumes frais.

Puis je boire de l’eau en Namibie?

Oui sans hésitation même aux robinets de votre salle de bain. Il en est de même pour les glaçons que l’on vous servira avec votre cocktail. Hormis en ville où elle peut être traitée, l’eau est en général puisée dans presque dans tout le reste du pays dans la nappe phréatique. Seules exceptions : le long des rares rivières existantes sur les frontières – Kunene, Kavango, bande de Caprivi, rivière Orange – où l’eau peut y être puisée. Préférez alors l’eau en bouteille.

Forcer vous à boire régulièrement et n’attendez pas d’avoir soif. La déshydratation est un phénomène courant dans un pays si sec et elle peut devenir sévère.

Disponibilité et coûts des soins médicaux en Namibie

Les services médicaux sont de bonne qualité dans tous les grands centres urbains et les hôpitaux privés sont généralement excellents. En revanche, les hôpitaux publics souffrent souvent de pénuries d’équipement et sont surchargés. Dans les régions isolées, il est rare de trouver des services médicaux de qualité.
Vous aurez besoin de vos ordonnances médicales en Namibie et vous devrez emporter vos médicaments si vous souffrez d’une maladie chronique.

Site internet de référence:

  • France diplomatie : https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs/conseils-par-pays/namibie/#sante
  • Institut pasteur : https://www.pasteur.fr/fr/centre-medical/preparer-son-voyage/namibie
  • Institut pasteur : https://www.pasteur.fr/fr/centre-medical/fiches-maladies/paludisme
  • Service Médical International : https://smi-voyage-sante.fr/

Attention : ces informations peuvent être sujettes à changement. Assurez-vous toujours de consulter votre médecin traitant avant de partir.

 

Sécurité

Délinquance et criminalité

La Namibie est l’un des pays les plus sûrs d’Afrique. Sur ce territoire immense à la population très clairsemée, même la capitale, Windhoek, évoque davantage une bourgade de province qu’une jungle urbaine. Malheureusement, la délinquance est en augmentation dans les villes les plus importantes, du fait notamment de fortes inégalités sociales. A Windhoek et dans les autres villes du pays, les conditions de sécurité connaissent une dégradation continue et nécessitent une vigilance accrue depuis quelques années. En ville, il convient surtout de faire preuve de bon sens.

Risques liés aux transports

Les accidents de la circulation, dûs à l’imprudence des conducteurs ou au terrain défavorable, sont très nombreux, et parfois mortels. Il est fortement déconseillé de conduire la nuit, en raison de la présence d’animaux, parfois de grosse taille, errant sur la route, attirés et éblouis par la lueur des phares.

Escroqueries

Dans les stations essence, il arrive qu’un individu se charge de distraire un automobiliste en stationnement pendant qu’un complice ouvre la portière et s’empare des bagages sur le siège arrière ou sur le siège passager à l’avant. Verrouillez toujours les portières de votre véhicule et méfiez-vous des personnes cherchant à détourner votre attention.

Vol

Le vol n’est pas très répandu en Namibie, mais Windhoek, Swakopmund, Tsumeb et Grootfontein sont confrontées à nombre de larcins et d’agressions. Mieux vaut dissimuler vos objets de valeur, ne rien laisser dans votre véhicule et éviter de vous déplacer seul la nuit. Il paraît plus prudent – et raisonnable – d’éviter de déambuler en ville en exposant bijoux, montres et appareils photo de grande valeur. La plupart des hôtels disposent d’un coffre ou d’un lieu sécurisé où l’on peut déposer ses objets précieux. Restez attentif à vos effets personnels dans certains établissements petits budgets.
À Windhoek ou à Swakopmund, il va de soi que vous ne devez jamais laisser un véhicule équipé pour un safari stationné ailleurs que sur un parking privé ou gardé.
Le risque de vol en camping n’est pas à écarter, en particulier à proximité des zones urbaines. Il peut être judicieux de fermer votre tente avec un cadenas. Tout objet laissé sans surveillance court toutefois le risque d’être dérobé.

En cas de perte ou de vol de passeport

L’ambassade de France en Namibie ne délivre pas de titres d’identité et de voyage. Elle peut toutefois délivrer un laissez-passer permettant le retour en France souvent au bout de 24h. Le consulat général de France à Johannesburg est compétent pour toutes les autres démarches administratives concernant les Français résidents ou de passage en Namibie.

 

Zones de viligilance

Zones réglementées

L’accès à certaines zones est réglementé. C’est le cas de la « Diamond Restricted Area » ou « Speergebiet » dans l’extrême sud-ouest du pays, entre Lüderitz et Oranjemund (l’accès à Lüderitz est libre), ou de certaines parties de parcs naturels pour lesquels un permis doit être sollicité au préalable.

La frontière avec l’Angola est à plusieurs endroits matérialisée par une simple clôture de barbelés peu élevée et n’est parfois pas matérialisée du tout. Transgresser la frontière, ne serait-ce que de quelques mètres, est passible d’une amende et/ou d’une peine d’emprisonnement.

Le camping sauvage est interdit en Namibie. Il peut s’avérer dangereux, en raison de l’isolement et de la présence d’animaux sauvages et de braconniers. A noter la présence accrue d’unités anti-braconnage dans les parcs nationaux de la bande de Caprivi, qui ont l’autorisation de faire usage de leurs armes en cas de soupçon : la coopération avec ces unités (plutôt que la fuite) doit donc être la conduite à adopter.

 

Recommandations générales

D’une manière générale, il est recommandé de :

  • ne pas laisser ses effets personnels ou bagages sans surveillance ou visibles dans un véhicule ;
  • se déplacer en groupe autant que possible ;
  •  ne pas porter d’objets de valeur, en particulier dans les lieux publics ;
  • ne pas mettre d’objets de valeur dans les sacs à dos ;
  •  ne pas porter de sac à main ;
  •  ne pas se départir de sa carte bancaire, au restaurant par exemple ;
  •  ne pas se déplacer avec tous ses papiers d’identité sur soi : utiliser des photocopies et déposer ses documents d’identité dans un coffre sécurisé ;
  • circuler avec les portières verrouillées et les vitres fermées ;
  •  ne pas prendre d’auto-stoppeur ;
  • se déplacer en ville (notamment à Windhoek et à Swakopmund) de préférence en voiture de location ou en taxis recommandés par des professionnels du tourisme (beaucoup d’agressions sont le fait de taxis indélicats à la conduite hasardeuse) ;
  • ne jamais se rendre dans les townships sans être accompagné de personnes de confiance connaissant les lieux ;
  •  limiter les déplacements à pied la nuit, en évitant les quartiers ouest et nord de Windhoek ;
  • en cas de déplacement en voiture, se munir d’un GPS, si possible équipé de la carte Tracks4Africa, d’un téléphone satellitaire (le réseau satellite couvre tout le territoire, ce qui n’est pas le cas du réseau de téléphonie mobile ou 4G), de réserves d’eau (5 litres par personne), de nourriture, d’une trousse de premiers soins, de carburant de réserve, d’une seconde roue de secours ; organiser ses déplacements à deux véhicules ; décrire son itinéraire à un tiers (proche, agence de voyage, ambassade) ;
  • vérifier que les portes de son véhicule sont effectivement verrouillées au moment de le quitter, les délinquants ayant de plus en plus recours à des brouilleurs empêchant la fermeture par télécommande.

Site internet de référence:

  • France diplomatie : https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs/conseils-par-pays-destination/namibie/
  • France diplomatie : https://pastel.diplomatie.gouv.fr/fildariane/dyn/public/login.html

Attention : ces informations peuvent être sujettes à changement.

 

Assurances :

Vous pouvez être amenés à annuler ou à reporter votre voyage. La souscription facultative à un contrat d’assurance couvrant les conséquences de certains cas d’annulation est également fortement conseillé par Echappée Namibienne. A ce titre, nous proposons une assurance en partenariat avec Mapfre assurance. Si vous souhaitez de plus amples détails, merci de nous contacter.

Faites rêver un ami ! Partagez-lui ce site pour l'inspirer