Quand venir ?

Il n’y a pas de moment préférentiel pour découvrir le pays dans des conditions exceptionnelles. La Namibie a une moyenne annuelle de 300 journées ensoleillées sans nuage – ce qui doit vous rassurer.

Votre choix dépend de vos envies et d’autres facteurs auxquels vous pouvez être sensibles :
Votre préférence pour le chaud ou le froid, des précipitations, de l’affluence touristique, des meilleurs tarifs, de vos centres d’intérêts (photographie ou dessin, ornithologie, géologie, astronomie, botanique, faune, – les naissances, les migrations, les concentrations animalières – les chutes d’eau,… la liste est longue). Et bien entendu le plus important: votre itinéraire et à quel moment vous pouvez prendre vos vacances ! Vous ne pourrez pas tout voir et des choix sont nécessaires.

Le climat

La Namibie se trouve dans l’hémisphère Sud et les saisons y sont donc inversées par rapport à l’Europe. Bien qu’une large partie de la Namibie soit située en zone tropicale, le pays ne suit pas pour autant cette caractéristique. Vous êtes dans un climat typiquement semi-désertique où il faut distinguer trois types de climats : désertique (côte/désert du Namib), subtropical (partie nord), semi-aride (dans le reste du pays).

Les journées sont agréables sur une majeure partie de l’année à l’intérieur du pays grâce à l’air sec qui permet de mieux tolérer le froid de l’hiver (relatif) et les fortes chaleurs de l’été. Il est toutefois conseillé au plus fort de l’été d’être prudent quant aux températures parfois très élevées rencontrées dans le désert du Namib.

Le long de la cote, il fait relativement bon tout au long de l’année. Elle est influencée par le courant froid de Benguela remontant depuis l’antarctique. Les températures y varient souvent entre 15 et 25 degrés, mais le vent souvent présent accentue la sensation de fraîcheur. La région est aride et on y observe une moyenne de 50 mm de pluie sur l’année. Un brouillard d’altitude apparaît souvent en fin de journée et se dissipe en milieu de la matinée.

La zone nord-est de la bande de Caprivi, plus verte et plus humide reçoit en début d’année des précipitations plus importantes: jusqu’à 600 mm. L’atmosphère peut alors être plus pesante à supporter.

Toutes ces différences participent à la variété de paysages, de faune et flore qui font la richesse de la Namibie.

Saisons

Comme toute zone désertique, les variations saisonnières sont extrêmement variables d’une année sur l’autre ce qui rend les prédictions difficilesTrois grandes saisons partagent le temps namibien :

Saison chaude et humide : de novembre à fin mars

C’est l’été austral et la saison des pluies. Elle commence par une petite saison des pluies vers novembre-décembre et se renforce fréquemment à partir de janvier. Il fait chaud et les températures peuvent devenir importantes sur le Namib (proche de 50 degrés). Des orages très localisés éclatent souvent en milieu d’après midi comme des pluies intermittentes plus légères et brèves en journée.
Comme dans tous les territoires désertiques, il est très important de se renseigner auprès de la météo locale. En effet, les lits de rivières peuvent gonfler très soudainement, les épisodes de crue sont violents et en cas de vallées encaissées, il peut être difficile de se mettre à l’abri. La bande de Caprivi peut recevoir des pluies très conséquentes (entre 600 et 800 mm annuellement). L’aventure devient plus intense et cela a une incidence importante sur votre conduite dès que vous vous engagez sur des pistes. Le 4×4 est donc obligatoire et les opportunités de photographies se multiplient.

Saison froide et sèche : de mai à début septembre

C’est l’hiver namibien et les amplitudes de températures sont importantes entre le jour et la nuit.
Les journées sont plutôt douces mais il est courant de perdre 15 à 25°C au coucher du soleil pour atteindre 5 à 10°C la nuit, voire des températures négatives et l’apparition de gelées. Le réchauffement est rapide en début de matinée.

Saison sèche et chaude : de septembre à fin octobre

Dès septembre la situation s’inverse : les températures remontent et dépassent parfois les 35°C en journée. L’air sec rend beaucoup plus supportable ces grosses chaleurs.
Ces conditions climatiques amènent la faune à se diriger davantage vers les points d’eau. Cette saison est l’occasion de voir les concentrations qui font la renommée du parc national d’Etosha. En revanche, des sites comme les chutes Victoria ou Ruacana se retrouvent avec des niveaux d’eau extrêmement bas.

La météorologie

Conseil important : avant de partir, vérifiez la météo locale. On est jamais à l’abri de quelques surprises, tel qu’un front froid.

Pour éviter toute surprise et pour plus d’infos : météo en Namibie.

Thématiques

Safari animalier

Vous pouvez voir des animaux tout au long de l’année.  Pour les meilleures observations, privilégiez la saison sèche de fin avril jusqu’à novembre : froide d’avril à septembre – chaude de mi-septembre à novembre. De fin août à fin octobre les observations sont plus aisées par l’absence de feuilles et d’herbes hautes. Les animaux n’ont parfois pas d’autre choix pour s’hydrater que de se diriger vers les points d’eaux. C’est l’occasion de voir les concentrations qui font la renommée d’Etosha, et de Chobe.

La flore 

Elle est dépendante soit des pluies, soit de la chaleur. Ainsi, pour la floraison de certaines espèces d’arbres (Jacaranda —) venez de préférence en octobre. Dans un tout autre genre, (les Lithops, la  floraison exceptionnelle du Namaqualand) privilégiez juillet août. Les arbres tels les acacias et autres albizias fleurissent au retour des premières chaleurs, en général à partir de fin août début septembre mais pour l’essentiel des fleurs  la meilleure saison se situe pendant et juste après les pluies. Des parterres  blancs ou jaunes tapissent alors les déserts les plus arides.

Photographie 

La Namibie est un régale pour les amoureux de photo, que ce soit en macro, paysages, animaux, flore, ornithologie sur toute l’année. Mais le moment magique reste la saison des pluies de novembre à fin mars. Le ciel a été lavé des poussières en suspension dans l’air et le ciel se couvre de nuages. Pas de ciels gris uniformes mais fréquemment des ciels superbes très matiérés, de très belles lumières contrastées et des effets époustouflants sur les paysages. Tout est à nouveau verdoyant, les fleurs, insectes et oiseaux sont de sortie. Les animaux sur Etosha sont plus dispersés mais plus présents au niveau des dunes. C’est aussi la saison des naissances pour de nombreuses espèces. Les chutes d’eau sont bien fournies, les reflets vous permettent de jouer sur vos compositions.

Affluence touristique

Elle est basée sur les vacances des Européens en grande partie. Elle a tendance à s’estomper avec le succès grandissant du pays.

  • Janvier/févier : Basse saison
  • Mars/Avril : Moyenne/haute saison
  • Mai/Juin : Basse saison
  • Juillet/Octobre : Haute saison
  • Novembre/Décembre : Basse/Moyenne saison (tourisme local avec les vacances d’été)/Haute saison sur la cote

Précision : la Namibie accueille chaque année un million et demi de ¨touristes¨, dont près de 300 000 sont occidentaux. Les autres visiteurs restants n’ont pas le même impacte car davantage lié à du tourisme venant Angola et d’Afrique du sud. En comparaison aux 88 millions en France, ce n’est donc rien. Donc vous ne vous trouverez pas pris dans la masse de touristes. Toutefois, je vous recommande très fortement de vous organiser à l’avance. 8 mois minimum. Le succès de la Namibie est réel, il y a peu d’hébergements, de véhicules et de guides disponibles à la haute saison. Les dernières minutes (à moins de 6 mois) devront faire de grosses concessions ou reporter tout simplement leur projet.

L’astronomie 

En raison de sa faible densité de population, de sa faible pollution atmosphérique et lumineuse, le ciel namibien offre des conditions exceptionnelles pour l’observation de la voûte céleste. Le plateau du Gamsberg reste la référence avec plus de 200 nuits utiles à des fin astronomiques. Plusieurs lodges proposent du matériel de belle qualité en ce sens.

L’ornithologie 

La saison de novembre à avril qui correspond à la saison des pluies offre de très belles opportunités pour les oiseaux. Comme partout ailleurs sur la planète en matière d’ornithologie, la meilleure saison correspond au printemps ou au début de l’été, en l’occurrence ici en Namibie : d’octobre à mars.

La faune 

La faune est bien entendu présente tout au long de l’année mais elle devient plus facile à observer les mois qui précèdent l’arrivée des pluies, soit d’août à novembre. Au parc d’Etosha notamment, les points d’eau sont l’attraction majeure qui certes attirent moult animaux mais aussi son lot de véhicules en tout genre.  En fin de saison sèche, les arbres ont perdu leurs feuilles  et l’herbe a presque entièrement  été broutée, le repérage des animaux devient alors plus facile. Quant aux naissances, même si les espèces majeures telles les éléphants, les girafes ou les lions n’ont pas de saison pour se reproduire, d’autres profitent de l’abondance procurée par les pluies pour mettre bas, tels les impalas, les springboks, les gnous etc.
Cependant, des scènes extraordinaires sont vues chaque jour et par tout temps : les herbivores tout comme les prédateurs ont besoin de se nourrir quelque soit le moment de l’année.

Meilleurs tarifs 

S’agissant d’un tour en camping, pas de basse ou de haute saison. Les lodges en revanche appliquent presque tous des tarifs moins élevés selon les mois. En général de décembre à mai les prix peuvent chuter de plus de 30% pour certains établissements.

Faites rêver un ami ! Partagez-lui ce site pour l'inspirer