Les incontournables

Pour vous mettre en appétit avant votre voyage

Retour aux origines. Des étendues immenses et préservées à perte de vue, le camaïeu de couleurs et de lumières des impressionnantes dunes ocre qui ne cesse de varier, une vie sauvage en liberté qui vous surprend au détour d’un massif de granit, c’est la Namibie qui s’offre à vous. Si vous souhaitez faire une parenthèse et vous immerger dans un voyage de choix, le pays répondra à vos attentes.

Quelques incontournables :

  • admirez la vue du haut d’une dune ocre de Sossuvlei, parmi les plus hautes du monde
  • vivez un safari grand format à Etosha
  • partez à la recherche des célèbres éléphants du désert dans le Kaokoland
  • découvrez la vie sauvage qui s’est adaptée aux conditions difficiles du désert
  • campez dans le désert sous un des cieux étoilés les plus purs du monde
  • pistez le rhinocéros noir dans les paysages exceptionnels du Damaraland
  • rentrez dans l’étrange univers de la côte des squelettes et de ses épaves
  • pénétrez dans l’un des plus anciens sites sacrés bushman à Twyfelfontein
  • partagez un moment unique en rencontrant l’ethnie fascinante des Himbas
  • faites appel à tous vos sens en rendant visite à la colonie d’otaries de Cape Cross
  • allez toucher la météorite d’Hoba, la plus grande météorite connue
  • descendez dans le second plus grand canyon, celui de la Fish River
  • partez sur les pas des premiers chercheurs de diamants dans la zone interdite de la Speergebiet

Le pays est un mélange de paysages saisissants, d’observation des étoiles, de plantes préhistoriques et d’animaux uniques adaptés au désert. Les cultures anciennes perpétuent leurs traditions séculaires, aux côtés des villes modernes et des villes pittoresques.

La Namibie est l’un des secrets les mieux gardés d’Afrique – elle est hors des sentiers battus et ses paysages et ses horizons rendent le pays vraiment unique.

Très succinctement, voici quelques très bonnes raisons de venir en Namibie :

Le parc National d’Etosha

Première destination en Namibie et l’une des plus grandes réserves d’Afrique, Etosha a une superficie de 22 935km². L’occasion de voir une faune abondante garantie durant vos safaris. Vous la rencontrerez autour des points d’eau où ils viennent régulièrement s’abreuver mais aussi au gré des pistes.

©Damien Morel – Photo satellitaire/Google map

Le Kalahari, de Keetmanshoop à Tsumkwe

Désert semi-aride de sable rouge, le Kalahari peut surprendre pour ceux qui le croient vide. Ses petites dunes parallèles linéaires abritent une large variété d’animaux qui y vit grâce à la végétation. Celle-ci crée de magnifiques contrastes de couleurs qui prennent toute leur intensité au moment du lever et du coucher de soleil.

Situé au Nord-est de la Namibie près de Tsumkwe, le Bushmanland fait partie intégrante du Kalahari . C’est une région peu accessible et de ce fait peu touristique. Cet ancien homeland est la terre de refuge des derniers habitants de l’Afrique australe qui vivent encore de chasse et de cueillette. Mais leur mode de vie tend à disparaître.

©Damien Morel

Le Fish River Canyon et ses environs

Le Grand Sud de la Namibie recèle des paysages remarquables dont le plus impressionnant est le Fish River Canyon, considéré comme le deuxième plus grand canyon du monde après celui du Colorado (Arizona): profond de 549 m, long de 160 km et large jusqu’à 27 km.

La Quiver Tree Forest arbore fièrement quelque 250 spécimens d’Aloe dichotoma, un des quatre aloès considérés comme un arbre. Cette forêt d’arbres à carquois est inscrite au patrimoine national. A proximité, le Giant’s Playgroung préserve un dédale de colonnes et de blocs de dolérite en équilibre précaire vieux de 180 millions d’années.

©Damien Morel

Lüderitz et la zone interdite

A l’extrême Sud au bord de l’océan, la ville historique de Lüderitz.  Elle est un témoin du temps et des grands événements passés, du passage des grands navigateurs portugais à l’arrivée des Allemands. Une ville du bout du monde aux effluves de la fin du XIXème siècle et de la fièvre du diamant. La ville fantôme de Kolmanschop toute proche l’atteste encore.
Dans les conditions extrêmes du désert du Namib, près de la petite ville d’Aus, une petite colonie de chevaux du désert, héritage de la colonie allemande, s’est remarquablement acclimatée. Un point d’eau artificiel construit par les employés des chemins de fer permet de les observer.

©Damien Morel

Le désert du Namib et le Naukluft

Un régal pour les yeux, les photographes, les amoureux des compositions et des détails. Toute la magie arrive à l’aurore et les premiers rayons de soleil. Les dunes révèlent lentement leurs formes et leurs couleurs au fur et à mesure que le soleil se lève. D’un rouge brique, elles vont lentement se laisser déshabiller pour prendre des tons rouge, ocre, pêche. Au bout de la vallée vous attend Sossusvlei et Deavlei au décor surréaliste.

Pour compléter cette attraction majeure, plusieurs opportunités pourront intéresser les plus sportifs ou les plus curieux : randonnée dans les dunes en compagnie d’un guide spécialisé pour mieux comprendre les adaptations de la vie au désert, randonnées plus physiques de quelques heures à plusieurs jours dans le massif du Naukluft, visite du petit canyon de Sesriem ou de la rivière Kuiseb, un séjour haut de gamme dans la réserve privée du Namibrand, et enfin dans un tout autre genre, l’arrêt légendaire pour le crumble aux pommes de Solitaire.

©Damien Morel – Photo satellitaire/Google map

Swakopmund, Walvis Bay et la Côte Atlantique

La Côte Atlantique de Namibie présente de nombreux intérêts : la cité balnéaire de Swakopmund, la Côte des Squelettes et la réserve d’otaries de Cape Cross. En se baladant dans les rues de Swakopmund bordées de maisons d’architecture coloniale et de grands palmiers, vous découvrirez un étrange mélange germano-africain.

A l’opposé, Walvis Bay est industrielle et son charme vient de sa situation toute particulière, bordée à l’ouest par l’océan et à l’est par les dunes. Sa lagune et sa presqu’île abritent une faune abondante.

Cette atmosphère particulière permet une grande variété d’activités de plein air.

Des nombreuses colonies d’otaries de l’Afrique australe, Cape Cross est sans conteste la plus impressionnante. 80 000 à 150 000 otaries s’entassent sur un bout de rocher donnant ainsi un spectacle incroyable tant au niveau du bruit que de l’odeur…

Au nord de Cape Cross, débute le Parc de la Côte des Squelettes : un parc hors du temps composé de paysages désolés et d’étendues immenses. Le parc dégage une étrange atmosphère renforcée par la présence de nombreuses épaves de bateaux échoués baignés de brouillard.

©Damien Morel – Photo satellitaire/Google map

Le Damaraland

Situé à l’Ouest du pays, le Damaraland est une des plus belles régions de Namibie.  Nichées entre les montagnes austères et spectaculaires, ses rivières éphémères que sont l’Ugab, l’Huab et l’Hoanib apportent fraîcheur et ressources vitales pour toute une faune qui y a trouvé refuge en pleine liberté : éléphants, rhinocéros noirs, et diverses antilopes, lions, guépards et léopards…

Au centre du Damaraland se trouve également Twyfelfontein : le plus grand site de gravures rupestres d’Afrique australe (Classé UNESCO). Avec quelques autres joyaux géologiques tels que le Spitzkoppe et le Brandberg, le Damaraland a beaucoup à offrir à ceux qui prennent le temps de l’explorer.

©Damien Morel

Le Kaokoland

Une des dernières régions vraiment sauvages de l’Afrique australe. Le Kaokoland se caractérise par les étendues immenses du pro-Namib, des montagnes spectaculaires, le fleuve Kunene et ses célèbres chutes d’Epupa. Sa position éloignée au Nord-ouest de la Namibie lui a conféré un caractère d’isolement et l’interférence du monde occidental y est encore très faible.
Toute cette région est peuplée par une des dernières ethnies vivant encore de façon ancestrale : les Himbas. Egalement surnommé le peuple rouge, ce sont les derniers éleveurs semi-nomades de Namibie. Ils ont su garder leurs coutumes et traditions et vivent dans ces régions à la recherche d’eau et de pâturages pour leur bétail dans ces régions aussi arides que belles.

©Damien Morel – Photos 2-3 inférieures/Wilderness Safaris

Le Plateau Central, Windhoek, Omaruru et Grootfontein

Phénomènes géologiques ou activités nature, la partie centrale de la Namibie n’est pas en reste. Autour des monts Erongo vous trouverez le Spitzkoppe qui reste une référence comme l’un des plus beaux sites de camping mais aussi pour l’escalade – le Bull’s party et ses roches granitiques sphéroïdale particulièrement impressionnantes – la Philipp’s cave et ses peintures rupestres de premier ordre.

Un détour près de Tsumeb vous emménera voir la plus grosse météorite au monde, Hoba.

Il ne faut surtout pas oublier bien sûr le parc national du Waterberg pour de belles randonnées et sa réserve hors norme placée en haut de son plateau de gré.

©Damien Morel

Le Kavango et la bande de Caprivi

Quand on parle de contrastes, on pense nécessairement à cette région. A cet étrange doigt qui sort du pays et qui cultive sa différence. Si vous parlez aridité et déserts, on parle ici de rivières, de forêts et de plaines inondables; les villages se succèdent où partout ailleurs le vide vous entoure. C’est aussi un carrefour de pays et de cultures. Mais pas seulement.

C’est aussi une zone de refuge pour les grandes populations d’animaux qui s’y déplacent librement. Ce n’est pas pour rien qu’une majorité des parcs s’y trouvent : Buffalo, Mahango, Mudumu, Mamili, Bwabwata, Kaudom, Nkasa Rupara.

©Damien Morel

Extension : Botswana et Zimbabwe

Le Delta de l’Okavango est le plus grand delta intérieur du monde et comme le delta intérieur du fleuve Niger, il contraste singulièrement avec les régions de savanes alentours.
L’Okavango est alimenté depuis les hauts plateaux de l’Angola et rencontre la savane sableuse du Kalahari ( Botswana et Namibie). Le survol des bras multiples aux méandres infinis de l’Okavango constitue un temps fort. Laissez-vous tenter par une excursion en mokoro, à pied, en véhicule 4×4 ou en bateau à moteur (voire petite croisière) pour approcher au plus près une multitude de plantes et d’animaux: le spectacle d’immenses troupeaux d’éléphants et de buffles, d’hippopotames et des crocodiles, qui sillonnent le delta m’a laissé des impressions inoubliables.

A Chobe se trouve la plus grosse concentration d’éléphants en Afrique. Le Parc national de Chobe est le troisième parc du Botswana(11 000 km²), après la Réserve du Kalahari Central (Réserve de chasse du Kalahari central) et le Gemsbok National Park (Kgalagadi Transfrontier Park/Parc transfrontalier de Kgalagadi). La réserve de Chobe avec plus de 250 espèces d’animaux, est très célèbre pour ses 50 000 éléphants.

©Damien Morel – Photo inférieure gauche/Wilderness Safaris

Faites rêver un ami ! Partagez-lui ce site pour l'inspirer